Anticiper et comprendre la fin de vie en maison de retraite

Au moment de choisir la maison de retraite qui accueillera le futur résident, certains sujets sont souvent mis de côté par les familles qui n’osent ou ne veulent pas les aborder. La manière dont sera gérée la fin de vie de la personne âgée en maison de retraite fait partie de ces questions qui restent régulièrement en suspend, il s’agit pourtant d’une question très importante.

Aujourd’hui, nombre d’établissements médicalisés accompagnent le résident jusque dans ses derniers instants de vie grâce à un personnel formé et des moyens techniques appropriés. Plus généralement, il s’agit là de soins palliatifs. Derrière cela, il ne faut pas oublier les différentes formalités et autres démarches administratives liées à ces instants douloureux.

Trouvez une maison de retraite proche de chez vous

Cliquez-ici

Les soins palliatifs de plus en plus dispensés en maison de retraite

Les soins palliatifs sont définis comme « des soins actifs et continus pratiqués par une équipe interdisciplinaire, en institution ou à domicile. Ils visent à soulager la douleur, à apaiser la souffrance physique, à sauvegarder la dignité de la personne malade et à soutenir son entourage » (Société française d'accompagnement et de soins palliatifs).

Ces soins sont de plus en plus dispensés au sein même des maisons de retraite, afin que les personnes âgées bénéficient d’un accompagnement de qualité directement sur place, limitant ainsi les transferts incommodants vers d’autres structures. Pour se faire des équipes mobiles de soins palliatifs se déplacent au sein même des établissements pour former les équipes soignantes.

Fin de vie en maison de retraite : gérer les démarches administratives

Contrat obsèquesSeulement 30% de la population souscrit à un contrat obsèques, alors que cela facilite grandement les démarches lorsque le résident vient à disparaître.

A savoir

Il s’agit de mettre un capital de côté pour le financement de ses obsèques et ainsi mettre à l’abri ses proches.

Démarches administrativesLorsque survient le décès, le directeur est soumis à des contraintes en cas de décès d’un résident. Il dispose en effet de dix heures pour prévenir la famille, après quoi il pourra décider de transférer le corps dans une chambre funéraire, et de vingt quatre heures pour signaler le décès à un officier d’État civil.

A savoir

Sans nouvelle de la famille sous dix jours, c’est à la commune du lieu de décès que revient la prise en charge de l’inhumation.

Les dernières volontés Si un testament a été établi, les volontés du défunt doivent être suivies. Dans le cas contraire, plusieurs alternatives s’offrent à la famille avant l’inhumation. Ainsi, elle peut soit transférer le corps vers une chambre funéraire ou vers la chambre mortuaire de la maison de retraite, ou encore le rapatrier au domicile à ses frais.